Quels sont les impacts de la loi d’Orientation des Mobilités (LOM) ?

La loi d’Orientation des Mobilités (LOM) adoptée en 2019 en France a pour objectif de moderniser et faciliter les déplacements des citoyens en prenant en compte les enjeux environnementaux et les nouveaux modes de transport. Elle vise également à soutenir l’économie en améliorant la mobilité des marchandises et en facilitant l’accès des entreprises aux zones de production et de consommation.

La loi LOM a été mise en place pour moderniser et faciliter les déplacements des citoyens tout en prenant en compte les enjeux environnementaux

Le tout en privilégiant le développement économique du pays… Dans ce cadre, la loi LOM prévoit plusieurs mesures pour les entreprises. Tout d’abord, elle incite le développement de solutions de mobilité durables et innovantes pour les salariés, en soutenant par exemple le covoiturage ou le télétravail. Elle incite également les entreprises à adopter des flottes de véhicules plus propres en proposant des aides financières pour l’achat de véhicules électriques ou pour l’installation de bornes de recharge.

Par ailleurs, la loi LOM simplifie les démarches administratives pour les entreprises, en harmonisant les règles relatives aux permis de conduire, aux immatriculations et aux contrôles techniques des véhicules. Elle prévoit aussi la création d’un guichet unique pour faciliter les démarches des entreprises en matière de transport de marchandises. Enfin, la loi LOM encourage le développement de solutions de logistique urbaine plus efficaces et plus respectueuses de l’environnement, en favorisant notamment le recours aux modes de transport alternatifs comme les vélos-cargos ou les drones de livraison.

En somme, la loi LOM vise à accompagner les entreprises dans leur transition vers des modes de transport plus durables et à faciliter leurs démarches administratives en matière de mobilité et de transport de marchandises. Elle encourage également le développement de solutions de logistique urbaine plus respectueuses de l’environnement.

  Comment réussir à adapter votre entreprise aux nouvelles réglementations

Voici quelques raisons pour lesquelles cette loi d’orientation des mobilités (lom) a été mise en place.

Lutter contre le changement climatique

La loi LOM vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre en développant des modes de transport moins polluants comme les transports en commun, les vélos et les trottinettes électriques.

Améliorer la mobilité pour tous

La loi LOM vise à offrir des solutions de transport adaptées à tous les citoyens, y compris les personnes à mobilité réduite, les personnes vivant en zone rurale ou les travailleurs ayant des horaires décalés.

Promouvoir les nouveaux modes de transport

La loi LOM encourage l’utilisation des modes de transport innovants tels que les voitures électriques, les scooters électriques, les vélos électriques et les solutions de covoiturage.

Renforcer l’intermodalité

La loi LOM encourage les modes de transport complémentaires en facilitant la combinaison de différents modes de transport pour des trajets plus efficaces et plus pratiques.

Favoriser le développement économique

La loi LOM vise à soutenir l’économie en améliorant la mobilité des marchandises et en facilitant l’accès des entreprises aux zones de production et de consommation.

Simplifier les démarches administratives

La loi LOM vise à simplifier les procédures administratives liées aux permis de conduire, aux immatriculations et aux contrôles techniques pour faciliter l’accès aux différents modes de transport.

La loi LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) a plusieurs impacts sur les entreprises

Mobilité durable

La loi LOM encourage les entreprises à adopter des modes de transport plus durables, en favorisant l’utilisation de véhicules électriques et en développant les infrastructures pour les modes de transport alternatifs (vélos, trottinettes, etc.).

Responsabilité sociale

La loi LOM impose aux entreprises de plus de 100 salariés de mettre en place un Plan de Mobilité (PDM) pour encourager les déplacements durables et réduire les émissions de CO2. Le non-respect de cette obligation peut entraîner des sanctions financières.

  Le nombre de médecins généralistes ne cesse de baisser en France

Innovation

La loi LOM encourage les entreprises à innover dans le domaine de la mobilité, en créant de nouveaux services de transport, en développant des technologies de conduite autonome ou en utilisant des données pour optimiser les déplacements.

Infrastructures

La loi LOM prévoit des investissements importants dans les infrastructures de transport, ce qui peut bénéficier aux entreprises en améliorant l’accessibilité de leurs clients, fournisseurs et salariés.

Coopération

La loi LOM encourage la coopération entre les entreprises pour optimiser les déplacements et réduire les émissions de CO2. Les entreprises peuvent ainsi créer des partenariats pour mutualiser les moyens de transport ou pour développer des solutions de mobilité partagée.

La loi LOM a pour objectif de favoriser une mobilité plus durable et responsable, ce qui peut avoir des impacts positifs sur les entreprises qui s’engagent dans cette voie. Cependant, cela peut également impliquer des coûts et des investissements importants, ainsi que des obligations réglementaires à respecter. Certaines de ces mesures sont financées par l’État, tandis que d’autres sont financées par les entreprises elles-mêmes.

Par exemple, la loi LOM prévoit des aides financières pour l’achat de véhicules électriques ou pour l’installation de bornes de recharge pour les entreprises. Elle encourage également le développement de solutions de covoiturage pour les salariés, qui peuvent être financées en partie par les employeurs. Par ailleurs, la mise en place d’une logistique urbaine plus efficace et respectueuse de l’environnement peut également entraîner des coûts pour les entreprises. Cependant, ces coûts peuvent être compensés par des gains de productivité et des économies sur les coûts de transport.

Les coûts liés à la mise en œuvre de la loi LOM pour les entreprises dépendent des mesures mises en place et de la taille de l’entreprise. Certaines mesures sont financées par l’État, tandis que d’autres sont financées par les entreprises elles-mêmes, mais ces coûts peuvent être compensés par des gains de productivité et des économies sur les coûts de transport à long terme. En tout cas, la transition vers des modes de transport plus durables et respectueux de l’environnement est une nécessité pour répondre aux enjeux environnementaux et économiques actuels, et la loi LOM vise à accompagner les entreprises dans cette transition.

Renseignez-vous !